Interview Trez Treiz

LaMar

TREZ TREIZ

G : Une petite présentation ?

TT : Moi, c’est Mathias Aka Trez Treiz. Je fais partie du collectif souffler_travail, c’est mon collectif de Vjing. Je fais de l’illustration, du Vjing et du graff’ (enfin tout ce qui touche à l’image 😀 )


G : Comment en es-tu venu à faire de l’art ?

TT : A la base, quand j’étais petit, je faisais des dessins et des petites bandes dessinées. Puis, au fur et à mesure, j’ai découvert le graffiti. Avec des potes, j’ai découvert plein de médiums différents et j’essaie d’ajouter tout ça sans forcément les arrêter ! L’anim’ m’a donc emmené vers le Vjing qui en soit est de l’anim’ en live ! C’est pour ça que j’aime bien ça aussi.
Mais c’est pas fini ! J’espère découvrir d’autres trucs !

G : Quelles sont tes sources d’inspiration ?

TT : Toujours les mêmes, c’est juste qu’elles se rajoutent les unes aux autres. J’ai commencé par le manga dragon ball Z, puis Pokemon quand j’étais petit et c’est toujours resté.
Mon taf, c’est de donner une vision personnel de tout ce que l’on m’a inculpé petit à petit. Mais toujours avec une sorte d’esprit naïf, un coté enfant ; sinon, j’aurais l’impression de perdre la flamme qui m’anime. Sans quoi, il y a beaucoup d’autres inspis comme le porno qui est restant et que je trouve super intéressant comme domaine. Donc, Porno Pokémon c’est cool !

4

HUARACHE_Little

 

 

 

 

 

 

 

«Donc, Porno- Pokémon c’est cool!»

 

G : Tes inspirations plus techniquement ?

TT : Je m’intéresse plus aux mouvements qu’aux artistes eux-mêmes. Très souvent, c’est le mouvement qui me fait découvrir des artistes. Je peux aussi rencontrer des mecs ; fréquemment c’est internet, mais je regarde toujours les livres et les magazines.

G : Quelle est ton organisation du travail ?

TT:Au début, j’ai absolument pas d’idée. C’est plus l’envie, le besoin, et ça part vraiment de l’abstrait. Ensuite ça commence à se concrétiser ; une sensation indique un mouvement, un mouvement indique un autre mouvement, un trait indique un autre trait, et finalement ça indique un sens que toi-même tu n’avais pas vu venir.
Je trouve ça bien de se surprendre et de ne pas savoir exactement ce que tu vas faire à l’avance. Même si l’inverse peut être bien aussi ! 😀

9

G : En ce moment tu es à fond dans le Vjing ? Que représente le Vjing pour toi ?

TT : J’y consacre du temps en ce moment, car c’est un milieu dans lequel tu évolues assez vite. C’est dans le monde de la nuit que tu côtoies des tas de personnes. Déjà, à la base, c’est un moment de rencontre quand tu n’y travailles pas ; alors, quand tu y travailles, c’est le réseau facile ! Et puis, ça me permet de montrer toutes mes productions.
J’utilise le Vjing comme un moyen de partage, mais finalement, j’ai bien aimé le système en lui-même et les caractéristiques qui lui sont propres. Tout ce qui est interactivité, ce sont des choses auxquelles je ne touchais pas avant et je trouve ça cool aussi. J’essaie aussi de le faire évoluer et de travailler.
Mais là, je suis dans une phase où j’essaie de revenir au manuel graff, sérigraphie, peinture, … ça peut être intéressant de mélanger et après une grosse phase cyber, repasser au traditionnel.

bugman4

«J’utilise le Vjing comme moyen de partage»

ken2

G : Est-ce qu’il y a un message dans tes œuvres ?

TT : Ouais ! Souvent c’est des messages intérieurs, des mal-être ou des bien-être ; vraiment des sensations intérieures. Je pense que pas mal de personnes ont déjà ressenti la même chose et j’essaie de l’exprimer par des mediums. J’imagine que ces personnes reconnaissent dans mon travail le ressenti de leurs sensations. C’est pour ça que je m’aide également de mouvements qui ont déjà amorcé des idées, comme le surréalisme avec l’idée de l’inconscient et de ce qui s’y passe.

G : A part le temps, tu kiffes Paris ?

TT : Ouais ! Paris c’est cool ! Il y a plein d’expos, d’artistes, des tas de musiciens, de concerts. C’est plutôt cette partie-là de Paris que j’aime bien. Sinon, je préfère les climats chauds. Il y a des qualités et des défauts comme les autres pays que j’ai visités.

G : Présente nous un peu ton collectif (souffler_travail)?

TT : On est quatre dans mon collectif. On sort tous d’annim’ et on a commencé par faires des clips ensemble. Des illustrations communes ont suivi ; en fait, tout ce qui pouvait être émulsions de groupe. Ensuite, on s’est dirigés vers le Vjing. Comme je te disais, c’est un moyen de partage, c’est un contact avec le spectateur, beaucoup plus qu’internet. Un peu comme les musiciens qui font des concerts ; c’est la même chose. Au final, c’est intéressant pour l’image.

suck2
G : Comment tu vois la suite ?

TT : Je vais essayer de mélanger tous les mediums dans le cinéma d’animation car c’est le domaine professionnel dans lequel j’évolue pour l’instant. En concret, je travaille sur des clips et le Vjing. J’ai des tas de propositions de soirée, d’ouvertures de soirée, de boîte de nuit ; ça peut être cool ! Pour le moment, c’est plus dans la continuité smooth !

G : Qu’est-ce que tu dis à quelqu’un qui kiffe ton travail ?

TT : Que ce n’est pas très compliqué à faire si jamais il a envie de se lancer. Faut juste s’exprimer ! J’ai l’impression que ce n’est pas beaucoup plus difficile.
J’essaie surtout d’éviter les concessions et les contraintes au maximum. La seule contrainte c’est de mettre du sens dans ce que tu fais. Quand tu réalises quelque chose comme produire de la musique, de l’image ou ce que tu veux, c’est pour quelqu’un d’autre. Cette pensée intérieure que tu exprimes, cette production, ne doit jamais oublier la cible !
Après, il faut juste se faire kiffer !

>Tumblr Souffler travail<

>Facebook Souffler travail<

XVIIIP_TrezTreiz

Interview Marcis

A propos de Marcis 8 Articles
Co-fondateur de Bananastreetblog.com Étudiant en école de stylisme et modélisme, Marcis est un jeune créatif de 20ans originaire du Pas-de-Calais, vivant à Paris depuis 1 an. Pour voir ces créations sur internet : http://marcis-ungr23.tumblr.com Pour suivre ca marque de vêtement : http://eclort.com marcis@bananastreetblog.com

1 Commentaire

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*